Fil Info,  Politique

Les militaires ont été désarmés durant la visite de François Hollande à Olivet (Loiret)

 Le gouvernement a du mal à payer ses militaires. François Mi-molette prends donc ses précautions avec des soldats un peu énervés. La confiance règne.

– – – – – – – – – – – – – – –

Lu sur marianne.net

Les armes individuelles ont été temporairement « démilitarisées ». Une mesure exceptionnelle et vexatoire.

Selon nos informations, des mesures exceptionnelles de sécurité ont été prises par l’autorité militaire, à l’occasion de la visite mercredi du chef de l’Etat au 12ème régiment de cuirassiers d’Olivet (Loiret), pour la cérémonie des voeux aux armées.  « Les Famas,7.62, 12.7 seront montés sans percuteur; les PA seront montés sans platine » ordonnait une note interne. Cela signifie que les armes des militaires présents sur le site ont été quasiment « démilitarisées » durant le temps de la visite.
Qui a pris cette décision – qui a froissé de nombreux militaires, estimant que le chef des armées mettaient en doute leur loyauté ? La sécurité de la Présidence ou l’armée de terre ?
Le Groupement de sécurité du président de la République (GSPR) a, selon une source bien informée, formulé la « demande habituelle de ne pas avoir de muntions dans les chargeurs »… ce qui est le simple bon sens. Selon cette même source, l’idée de faire « sans les culasses et les percuteurs » serait une « initiative des armées ».
Une autre source indique au contraire qu’il s’agit d’une demande expresse du GSPR…
Quoi qu’il en soit, quelqu’un semble avoir fait de l’excès de zèle – car on ose croire qu’il s’agisse d’une exigence du niveau politique. Et les militaires ont trouvé cet épisode aussi vexatoire que déplaisant…