Politique,  vidéo

L’Etat islamique aux portes de la Jordanie (Vidéo)

Dans le sud de la Jordanie, la ville de Maan échappe au contrôle des autorités. Pauvreté, insécurité et extrémisme religieux forment ici un terreau pour l’Etat islamique. Il y recrute des djihadistes et ambitionne d’ajouter la fragile monarchie hachémite à ses conquêtes.

« Les salafistes n’ont pas de mal à recruter pour le djihad des jeunes en panne de débouchés, soupire Ahmed al-Bazia, coordinateur de la All Jordan Youth Commission, qui encourage à s’engager dans la vie publique. Ils leur redonnent de la dignité et une chance de se venger de l’Etat, qui les a laissé tomber. »

Coincé entre les grands du Moyen-Orient, le petit royaume hachémite, limitrophe d’Israël, a jusqu’à présent su préserver son image d’îlot paisible au coeur des tempêtes qui secouent la région, malgré les vagues de réfugiés (600 000 venus de Syrie) qui menacent de le submerger. Maan, 60 000 habitants, est comme une tache au milieu de ce tableau. Pauvreté, sentiment de persécution et radicalisme religieux alimentent les affrontements récurrents entre le gouvernement et la population, lourdement armée.

Désormais, le drapeau de l’Etat islamique (EI), flotte aussi à Maan, une ville de Jordanie écrasée de chaleur, à 220 kilomètres au sud de la capitale, Amman. Les ruines nabatéennes de Pétra et ses touristes étrangers ne sont qu’à 40 kilomètres. A la fin du mois de juin, une centaine de manifestants ont brandi ici la bannière noire en jetant des slogans qui sonnaient comme un serment d’allégeance : « Maan, la Falloujah [NDLR : la première ville d’Irak dont se sont saisis les insurgés] de Jordanie, félicite l’Etat islamique en Irak et au Levant pour ses conquêtes. » « Da’ech [l’acronyme arabe de l’Etat islamique] compte des partisans à Maan, affirme à L’Express Mohammed al-Chalabi, le leader local du courant sala fiste. Le groupe prospère dans les pays voisins et regarde désormais par ici. » […]

L’Express

 

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE