Non classé

L’Europe de Bernard Henri-Lévy

 BHL qui a fait sa fortune sur la spoliation des africains, n’aime pas la France. Il n’aime qu’Israël. A plusieurs reprises et dans divers média il a tenu des propos insultants contre les français. Et pourtant, il est omniprésent dans les média et dans les cercles du pouvoir. Un exemple:

“Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, bourrées, binious, bref franchouillard ou cocardier, nous est étranger, voire odieux.”
“Les patries en tout genre et leurs cortèges de vieilleries me dégoûte au dernier degré : tout cela n’est qu’un repli frileux et crispé sur les identités les plus pauvres. Parler patois, danser au rythme des bourrées, marcher au son des binious… tant d’épaisse sottise m’écœure.”

(Bernard Henri Levy, Le Globe et L’Idéologie française, 1981, pp. 212-216).

——–

BREIZATAO – URZH-BED NEVEZ (12/09/2014) Dans sa dernière “pièce de théâtre”, “Hôtel Europe”, l’écrivain juif Bernard Henri Lévy explique, paradoxalement, toute la haine qu’il nourrit pour notre civilisation.

Learning+PhilosophyCitons-le :

“Je suis ce Juif d’Europe qui ne se fait guère d’illusion sur les penchants criminels de l’Europe grecque, romaine, chrétienne, ou des Lumières (sic). Je suis ce Juif français qui voit avec effroi Amalek, en plein Paris, revenir dans les habits d’un nouveau discours de la haine qui laisse trop souvent mes concitoyens de marbre. Mais je sais que je n’échapperai pas pour autant, à ma vocation d’Européen. Je sais que c’est en Europe que j’aurai à accomplir, ou non, mon destin de Juif et d’homme. Et je sais que si le messianisme a un sens, si ce lent et douloureux travail par quoi le messianisme accompagne l’histoire du monde doit être, encore, l’affaire des Juifs modernes, c’est à tout moment et en tout lieu que, naturellement, il s’accomplira – mais que la scène principale restera, pour eux, celle de l’Europe. Jérusalem, bien sûr – comment en irait-il autrement ?”

Vous, pauvres et “criminels” Européens de souche celtique, germanique, latine ou slave, n’aviez pas compris une chose : l’Europe à venir sera le produit du messianisme juif. La “scène principale” comme le dit l’intellectuel juif. En effet, l’Europe défendue par Bernard Henri-Lévy semble être, précisément, l’exacte opposée de tout ce qui a fait la civilisation européenne.

On nous excusera, face à cette “Europe juive” après laquelle soupire l’écrivain, de passer notre tour et de bâtir la nôtre, chez nous. Sans Bernard Henri-Lévy.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE