Économie, Écologie...

L’industrie continue de s’enfoncer dans la crise

Montebourg a trouvé la parade: quand ses résultats sont désastreux, il les maquille en organisant un mini-meeting où il explique que tout va changer, et que demain grâce à lui ce sera mieux. La preuve, il va proposer un loi pour retrouver la croissance.

Le grand n’importe quoi continue….

———

La production manufacturière a cédé 2,3% en mai. Sur un an, elle se replie de 0,7%. La plupart des secteurs industriels sont dans le rouge. Les niveaux de production restent inférieurs à ceux observés en 2010. Arnaud Montebourg, le ministre de l’Economie, présente ce jeudi ses propositions pour relancer le croissance.

Les mois se suivent et se ressemblent dans l’industrie. Malheureusement. En mai, la production manufacturière a reculé de 2,3% selon l’Insee. Sur un an, le repli de la production s’élève à 0,7%.

La plupart des secteurs affichent une production en baisse. C’est le cas du raffinage et de la cokéfaction (-8,4%), de la fabrication de matériels de transports (-3,5%), de la fabrication d’équipements électriques, électroniques et informatiques (-2,9%). La fabrication d’autres produits industriels a reculé de 0,2% mais elle est la seule à afficher une hausse annuelle de 0,2%…

La crise n’est pas effacée

La production industrielle, qui intègre la production de la construction (-0,7%) et des industries extractives (+1,3%), recule de 1,7% en mai et de 2,3% sur un an.

Ces statistiques sont formelles : l’industrie n’a pas repris le terrain perdu depuis la crise. Ainsi, le niveau de la production industrielle se situe 3,5 points en-dessus de celui observé en 2010.

Les jours fériés sans effet

Ces statistiques sont-elles influencées par les nombreux jours fériés que comptent le mois de mai ? Même pas. Elles sont en effet corrigées des jours ouvrables.

Faut-il s’alarmer ? Les difficultés de l’industrie sont connues. En pleine mutation technologique, un certain nombre de secteurs devraient encore souffrir quelques temps, le temps qu’ils adoptent les nouvelles technologies et s’adaptent, voire inventent, aux nouveaux besoins des consommateurs à travers le monde si l’appareil productif se lance enfin à la conquête des marchés étrangers. Sur les 3 millions d’entreprises recensées en France, à peine 120.000 ont exporté en 2013 selon les Douanes.

Une loi pour stimuler la croissance

C’est dans ce contexte délicat qu’Arnaud Montebourg, le ministre de l’Economie, présentera

ce jeudi après-midi ses propositions pour stimuler la croissance. Elles seront contenues dans un projet de loi qui sera présenté cet automne au Parlement. Elles seront surtout bienvenues, ces statistiques fragilisant les objectifs de croissance du gouvernement. Quand Bercy table sur une hausse du PIB de 1% cette année, plus pessimistes, l’Insee et le Fonds monétaire international (FMI) n’envisagent qu’une hausse de 0,7% de l’activité croissance. 

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE