Fil Info

L’Occident tenterait de préparer une « révolution de couleur » en territoire russe

Le gouvernement régional de Kaliningrad1 a communiqué ce jeudi qu’il s’inquiétait de l’afflux massif de jeunes Ukrainiens ayant probablement participé aux manifestations de l’hiver dernier à Kiev. « D’après les informations fournies par les organismes compétents, ces derniers mois, on observe  un afflux de jeunes gens qui arrivent dans notre région par la frontière avec la Pologne sans pouvoir expliquer le but précis de leur séjour. A ma connaissance, plusieurs ne se cachaient pas d’avoir été membres de l’Euro-Maïdan à Kiev. Selon les sondages, les prétendues aspirations séparatistes sont inexistantes dans la région. Mais en développant notre région, nous devons tenir compte de ce qui se passe dans les pays voisins. » a indiqué à la presse le vice-premier ministre de la région de Kaliningrad.

Précédemment, le gouverneur de la région avait été encore plus explicite en déclarant qu’arrivaient par la frontière polonaise « de jeunes gens âgés de moins de 30 ans, musclés, sans parents et désireux de trouver du travail. C’est un secret de Polichinelle que les services spéciaux de l’Occident cherchent à organiser un Maïdan à Kaliningrad. »

Ne mesurant pas l’ampleur de ce qui se passait dans son pays et n’osant pas maintenir l’ordre établi par la force, Viktor Ianoukovitch a eu la main molle et, par conséquent, a vite été balayé par la révolution. En cas de tentative de « révolution colorée » sur le territoire de la Fédération, les autorités russes seront vraisemblablement moins naïves et moins pusillanimes.

Baudouin Lefranc

1 Territoire russe enclavé entre la Pologne et la Lituanie, Kaliningrad -anciennement Königsberg- est un territoire conquis par la Russie au détriment de l’empire allemand en 1945. Königsberg fût au Moyen-Age un célèbre bastion des chevaliers teutoniques aux confins de la Prusse orientale.