Fil Info,  Politique

Mafia albanaise : un réseau international de vente de fillettes démantelé en Allemagne et dans le Doubs

Un réseau de traite des êtres humains implanté en Allemagne et dans le Doubs a été démantelé. Ce groupe pédocriminel achetait et vendait des fillettes des Balkans. La mafia albanaise, celle implantée au Kosovo que la « Communauté internationale » (Les Américains et leurs alliés) protège tant et plus depuis l’agression atlantiste de 1999, est derrière cet ignoble trafic. Mais, curieusement, aucun des petits va-t-en-guerre de 1999, aucun des suppôts des « gentils Kosovars » ne semble disposé à commenter cette sordide affaire.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

C’est une affaire hors du commun que viennent de résoudre les policiers du Doubs. L’affaire d’achat et de revente de fillettes des Balkans a démarré en janvier dernier par une information de la police serbe. Après des mois d’investigations sur commission rogatoire d’un juge d’instruction de Nancy, ils ont démantelé un incroyable réseau de traite des êtres humains. Avec le renfort de la police de l’air et des frontières, ils ont interpellé mardi sept suspects appartenant à une famille originaire des Balkans et installée sur les communes de Valdahon et Maiche.

Au moment où ces arrestations avaient lieu dans le Doubs, d’autres membres de cette famille installés en Allemagne ont également été arrêtés par les policiers d’Outre-Rhin. Tous sont soupçonnés d’avoir participé à l’achat et la revente de fillettes. « Cette famille était structurée en réseau criminel et revendait les enfants exclusivement à des membres de sa communauté installés en France, en Allemagne ou en Belgique », indique le substitut du procureur de la JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée), Grégory Weil.

Selon une source proche de l’enquête, les enfants étaient achetés à leur famille en Macédoine ou au Kosovo pour 1.000 à 1.500 € et revendu 10.000 €. Toujours selon la même source, il pourrait s’agir, non pas d’un réseau de pédophilie ou d’esclavage, mais d’une coutume locale qui aurait été dévoyée.

Lire la suite

Le chef du clan présumé arrêté à Besançon

Lire la suite de cet article »