Politique

Mafia UMPS : Le FN se dit victime de pressions sur des candidats aux municipales (Maj Vidéo RMC + témoignage)

Le FN est soupçonné d’avoir inscrit des personnes à leur insu sur des listes : encore une fois les média de la caste s’adonnent à la pire des propagandes. Les colistiers signent un document CERFA émanant du ministère de l’intérieur, il est donc impossible de leur mentir. Si des personnes se sentent obligé de raconter des sornettes après avoir signé leur feuille d’engagement, c’est parce qu’elles subissent des pressions de la part des maires socialistes et UMP comme l’explique Nicolas Bay sur RMC, et comme en témoigne Gérard Brazon, candidat FN/RBM à Puteaux

————

Communiqué de presse Nicolas Bay : Manœuvres frauduleuses contre des listes municipales : Le Front National va engager des poursuites pénales

117-300x300(…) Abusant de leur position, ils font pression sur des personnes de conditions souvent modeste. Il s’agit là d’une entrave extrêmement grave aux libertés politiques fondamentales. Compte tenu des témoignages nombreux et concordants de colistiers qui ont fait l’objet de ces démarches et peuvent le prouver, le Front National engagera des poursuites pénales contre ces agissements.
(…) Ils incitent les colistiers du Front National à prétendre qu’ils n’avaient pas compris qu’ils signaient un engagement de candidature. Or, les têtes de liste FN ont toutes utilisé le formulaire CERFA imposé par le Ministère de l’intérieur pour éviter précisément ce genre de méprise. Ces formulaires CERFA sont intitulés « Déclaration de candidature aux élections municipales et communautaires» et les mentions du nom de la liste ainsi que l’étiquette politique « Front National » sont pré-imprimés (voir modèle ci-joint). Il ne peut y avoir la moindre ambiguïté ni donc la moindre contestation.

Sans surprise, ces méthodes inqualifiables et anti-démocratiques sont utilisées soit par des municipalités UMP que la présence d’une liste FN risque de fragiliser (Essonne et Hauts-de-Seine), soit dans des villes où la gauche était jusqu’à présent en position de monopole (Seine-Maritime).

————

Addendum:

Témoignage de Gérard Brazon candidat FN/RBM à Puteaux

Puteaux, cette ville hors du temps légal, de la loi…

Ce fut long, ce fut dur, ce fut un chemin pavé d’embûches, de chausses trappes. Un chemin où l’UMP se tenait en embuscade, ou des fonctionnaires en chef ont bafoué la loi à plusieurs reprises, ont joué de leurs influences, de menaces diverses. Des colistiers furent contactés, et soumis à pression. Les plus lâches ont cédé, d’autres se sont satisfait de promesses. Alors même qu’ils pouvaient déposer plainte au nom de l’article 116 garantissant la confidentialité.
Il m’a fallu redoubler d’effort avec mon équipe pour remplacer ces défections. Souvent jour et nuit.
Rien ne nous aura été épargné. Panne informatique, mise à jour, maintenance. Il m’a fallu occuper pacifiquement un bureau au service des élections plusieurs heures, faire un scandale en Mairie, ameuter les journalistes pour enfin obtenir mes attestations. C’est la Police nationale qui a forcé ce bureau et sa directrice à me fournir immédiatement les attestations au lieu des 24h annoncés. Ce bureau aux ordres du Maire jouait la montre. Mais nous les avons battu à ce jeu.
Le Maire de cette ville Joëlle Ceccaldi-Raynaud fût indigne et peu respectueuse de la démocratie et des lois de la République. Son fils Vincent Franchi n’est guère mieux, à la manœuvre en arrière plan. Triste constat d’une élite manquant à ses devoirs. 45 ans de règne de cette famille doit s’achever enfin. En finir avec le communautarisme, les subventions à l’Association islamique de la ville.

————

Addendum:

Municipales : des candidats FN forcés de se retirer sous la pression des mairies PS ? (RMC)

Les GG de RMC abordent le cas de ces personnes inscrites à leur insu sur des listes FN, notamment en Seine-Maritime. Le directeur de campagne Nicolas Bay dénonce les pressions des municipalités socialistes sur les colistiers FN pour qu’ils se retirent. Avec Johnny Blanc, père Patrice Gourrier et Jacques Maillot.

« Nous recevons des témoignages de nos colistiers qui ont subi des pressions, méthodiquement organisées par les municipalités socialistes. […] Le maire (socialiste) ou quelqu’un de son équipe vient à son domicile et dit : ‘Bonjour Monsieur, vous êtes bénéficiaire actuellement d’un logement social, et vous vous mettez sur une liste du Front National ? Vous croyez que c’est vraiment prudent ?’. » –

 

Nicolas Bay

Première publication le 06/03/2014

Le parti affirme que des personnes figurant sur ses listes sont incitées à «renoncer à leur candidature» et menace de porter plainte.

Le Front national dénonce jeudi dans un communiqué des «pressions» de «maires sortants et leurs équipes» sur des candidats FN aux municipales pour les «faire renoncer à leur candidature», et promet des «poursuites pénales».

«Dans certaines communes de Seine-Maritime, comme cela a d’ailleurs été le cas aussi dans l’Essonne et dans les Hauts-de-Seine ces derniers jours, des maires sortants et leurs équipes organisent le démarchage systématique des candidats figurant sur les listes du Front national de leur commune dans le but de les faire renoncer à leur candidature», assure Nicolas Bay, secrétaire général adjoint du FN et directeur de la campagne des élections municipales pour les communes de plus de 1 000 habitants.

«Abusant de leur position, ils font pression sur des personnes de condition souvent modeste. Il s’agit là d’une entrave extrêmement grave aux libertés politiques fondamentales», selon le FN. «Compte tenu des témoignages nombreux et concordants de colistiers qui ont fait l’objet de ces démarches et peuvent le prouver, le Front national engagera des poursuites pénales contre ces agissements», promet ce candidat aux municipales à Elbeuf (Seine-Maritime).

«Seules les mairies ont eu connaissance (des listes municipales) puisque les têtes de liste sont obligées de solliciter les services municipaux (qui interviennent, dans ce domaine, en tant qu’agent de l’État avec un devoir de réserve absolu) pour obtenir préalablement les attestations d’inscription sur les listes électorales de leurs colistiers. Ces manœuvres émanent donc de façon certaine des municipalités sortantes», d’après Nicolas Bay.

«Ils incitent les colistiers du Front national à prétendre qu’ils n’avaient pas compris qu’ils signaient un engagement de candidature. Or, les têtes de liste FN ont toutes utilisé le formulaire Cerfa imposé par le ministère de l’Intérieur pour éviter précisément ce genre de méprise. Ces formulaires Cerfa sont intitulés « Déclaration de candidature aux élections municipales et communautaires » et les mentions du nom de la liste ainsi que l’étiquette politique « Front national » sont pré-imprimés. Il ne peut y avoir la moindre ambiguïté ni donc la moindre contestation», écrit-il encore.

La présidente du Front national Marine Le Pen a annoncé mercredi que le FN présenterait plus de 550 listes aux élections municipales des 23 et 30 mars. Elle a précisé jeudi que ce chiffre concernait les villes de plus de 1 000 habitants.

AFP

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE