Fil Info

Melenchon souriant avec l’eurodéputé PS Liêm Hoang-Ngoc.

À la minute où il a été éliminé du second tour de la présidentielle, Jean-luc Mélenchon a appelé à voter François Hollande sans demander de contrepartie. Après quelques semaines, le petit père sans peuple hausse la voix et compare François Hollande à un capitaine de pédalo.

Pendant 2 ans, Jean-luc Mélenchon tapera comme un sourd sur le gouvernement. Mais aux municipales, changement de ton : même si ici ou là le parti de gauche présente ds listes autonomes, Mélenchon n’hésite pas à passer des alliances avec le PS. Même chose pour son camarade de jeu du parti communiste: malgré de grosses divergences, dés le premier tour le PC se range derrière les socialistes. Pour les deux compères de la gauche radicale, l’objectif est de gagner des places dans des conseils municipaux ou conserver des mairies. C’est ça ou la mort, seuls ils ne sont rien.
Les élections municipales terminées, la comédie peut recommencer. Mélenchon et ses troupes se mobilisent pour organiser la kermesse des indignés, des pas-contents, des scrogneugneux qui veulent un autre monde, une autre politique, une autre europe, un autre Homme, plus humain, plus sympa, plus respectueux, plus, plus, plus…. toujours plus de belles paroles, de belles intentions, sauf que tout ça ne fait pas un programme. Ça fait des masses de contradictions, des tombereaux d’illusions, des cortèges de malentendus.

Dans la rue pour hurler contre la politique du PS sans lequel il ne serait rien, le petit père sans peuple souhaite ne pas insulter l’avenir. C’est ainsi qu’on le voit parader bras dessus bras dessous avec son prochain collègue du PS au sein du parlement européen Liêm Hoang-Ngoc…on ne sait jamais; ça peut servir pour les prochaines échéances électorales…

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE