Économie, Écologie...

Moody’s maintient la perspective négative des banques françaises

L’agence de notation Moody’s Investors Service estime que les banques française resteront confrontées à des conditions d’activité difficiles cette année dans un contexte de récession en Europe.

Le plan de restructuration des banques françaises ne suffit pas. L’agence de notation Moody’s a fait savoir lundi qu’elle maintenait la perspective négative du système bancaire français. Moody’s Investors Service estime que les banques de l’Hexagone resteront confrontées à des conditions d’activité difficiles cette année dans un contexte de récession en Europe.

« La perspective négative intègre également l’importante dépendance des banques au financement sur les marchés et certains risques pesant sur la qualité de leurs actifs, bien que l’agence de notation reconnaisse les progrès significatifs que les banques ont réalisé grâce à leurs plans d’adaptation », a déclaré l’agence d’évaluation financière dans un communiqué, en citant BNP Paribas (BNP.FR), Société Générale (GLE.FR), Crédit Agricole (ACA.FR), et Groupe BPCE.

 Moody’s prend toutefois acte des progrès non négligeables accomplis par les banques au travers de leurs « plans d’adaptation ». La perspective négative prend en compte le fait que les banques françaises s’appuient beaucoup sur des financements auprès d’autres intermédiaires du marché, ainsi que « certains risques baissiers concernant la qualité des actifs ».

L’agence souligne notamment l’exposition des banques françaises à l’Espagne et l’Italie, qui représentent près de 5% du total de leurs actifs, essentiellement au travers de leurs filiales.