Politique,  vidéo

Moralisation de la vie politique: le repris de justice Jean Marc Ayrault ne consultera pas le FN

Le chef du gouvernement du parti des voleurs et des violeurs ne veut pas recevoir un parti qui fait 20% et qui a réussit à Marseille, à Perpignan et dans le Nord à faire la lumière sur la corruption des barons du PS .

On vous le dit : la gauche est intrinsèquement anti-démocratique et sectaire.

Petit Rappel :

Jean-Marc Ayrault ‘actuel premier ministre) a été condamné en 1997 à six mois de prison avec sursis et 30.000 francs d’amende (4.600 euros) pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public à Nantes, et dix ans plus tard, il a bénéficié d’une réhabilitation pour cette condamnation, comme le prévoit le Code pénal.

Harlem Désir (actuel premier secrétaire du PS) a été condamné en 1998 à dix-huit mois avec sursis pour avoir reçu des salaires fictifs d’une association de 1986 à 1987.


Harlem Désir, condamné il y a 14 ans à Lille par France3Nord-Pas-de-Calais

– – – – – – – – – – – – –

Lu sur l’express

Jeudi, Jean-Marc Ayrault commencera à recevoir les principaux responsables politiques à Matignon pour entendre ce qu’ils ont à proposer en matière de transparence. Le FN n’en fera pas partie.

Avec le FN, c’est un coup « oui », un coup « non ». Début juin, François Hollande fraîchement élu président, avait écarté le Front national de ses consultations en marge du G20. Six mois plus tard, Marine Le Pen était cette fois reçue dans le cadre des consultations autour de la mission Jospin.

Une fois « non », une fois « oui », la « logique » voudrait que la prochaine fois, elle soit de nouveau écartée. Eh bien! ce sera le cas. Dès jeudi, Jean-Marc Ayrault va recevoir les principales formations politiques pour recueillir leurs propositions en matière de transparence et de moralisation de la vie politique. Le FN n’en sera pas.

Matignon a décidé de convier les présidents des groupes politiques au Parlement, ainsi que les présidents du Sénat et de l’Assemblée, les socialistes Jean-Pierre Bel et Claude Bartolone.

A l’issue de ces rencontres, le gouvernement communiquera un projet de loi. Ce sera le 24 avril.