Politique

Mort d’un militant d’extrême gauche : Florian Philippot répond à J.J.Bourdin (RMC) ( + Itélé)

Addendum :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Je pense à Jean-Luc Mélenchon, à Harlem Désir, à Kosciusko-Morizet, qui ont surfé dés la première seconde où on a appris ce drame.(…) Monsieur Mélenchon dés la première seconde quel était son objectif ? et bien de faire son beurre électoral. C’était récupérer un évènement qui n’avait rien à voir avec lui parce que ce jeune homme n’était pas au parti de gauche, on sait par des amis à lui qu’il détestait le parti de gauche, d’ailleurs ils ont été très mal reçus, aussi bien Mélenchon, que ses lieutenants Corbière que d’ailleurs madame Hidalgo ou NKM…

Et au-delà de ça, ça pose un problème majeur maintenant. Il va falloir qu’on le pose et qu’on le traite définitivement, c’est la question de l’étiquette extrême droite. Vous savez que nous la combattons, nous n’avons rien à voir avec l’extrême droite.(…) Nous sommes un parti populaire, un parti patriote (…) aujourd’hui les commentateurs qui continueront à dire pour le Front National « extrême droite », ceux là seront donc désormais dans une démarche militante assumée…

[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/phrmc.mp3]