Fil Info

Nigéria: Plus de 50 morts dans la dernière attaque de Boko Haram

Pendant que des fouteballeurs con-cons s’amusent à pousser la baballe pour le plus grand plaisir des autres con-cons qui les regardent, des chrétiens au Nigéria se font massacrer par des islamistes. Les salopards de Boko Haram ont su profiter de notre débonnaire sympathie pour leur coreligionnaire libyen et Syriens pour s’armer et devenir une puissance militaire épouvantable.

Est-ce que les musulmans de l’équipe de France de fouteballe et ceux du Nigéria seront sensibles à ces petites péripéties qui touchent la vie quotidienne de ceux qui dans leur pays ne partagent pas leur foi en Allah le tout puissant ?

Non. Eux ce qu’ils veulent c’est taper dans la baballe et gagner des millions pour niquer des gonzesses….

Voilà pourquoi nous nous moquons éperdument de la victoire de l’équipe de France. Nous souhaiterions même par machiavélisme sa défaite afin de pouvoir nous réjouir des faces consternés de ses supporters et des journalistes sportifs pour qui le mondial, véritable prurit du mondialisme le plus urticant, est le sommet de l’extase. Les nigérians n’ont rien à envier à nos analphabètes. Ils ne sont que les descendants des esclaves que leurs maitres lançaient dans la fosse aux lions pour satisfaire l’appétit d’un public jamais rassasié de sang et d’horreur.

———-

Plusieurs églises ont été prises pour cible…

La dernière attaque attribuée aux islamistes de Boko Haram, qui a frappé dimanche plusieurs églises du nord-est du Nigeria, a fait plus de 50 morts, a déclaré lundi un responsable local à l’AFP. «Pour l’instant on compte 54 morts», a déclaré, sous couvert d’anonymat, un responsable de l’Etat de Borno (nord-est), où ces attaques ont eu lieu dans quatre villages autour de Chibok, la petite ville où plus de 200 lycéennes avaient été enlevées mi-avril.

Les assaillants, qui circulaient à moto, ont lancé des bombes dans les églises de Kwada, Ngurojina, Karagau et Kautikari pendant l’office du dimanche, selon des témoins. Selon un chef local de Chibok, également sous couvert d’anonymat, des habitants ont découvert 47 cadavres dans la brousse, mais les recherches sont toujours en cours et le bilan pourrait encore s’alourdir.

La réaction de l’armée en question

Mike Omeri, un porte-parole du gouvernement fédéral, a déclaré à l’AFP qu« un certain nombre de personnes ont été tuées », mais il a dit ne pas avoir reçu de bilan officiel de la part des autorités locales.

En réaction aux accusations selon lesquelles l’armée n’est pas venue en aide à la population malgré des appels au secours, Mike Omeri a déclaré: « J’ai reçu (…) des informations fiables selon lesquelles l’armée de terre et de l’air étaient présentes. Peut-être sont-ils arrivés un peu tard, mais ils ont fini par arriver ». Selon le chef de Chibok, l’armée «n’a même pas tenté» de se rendre sur les lieux des attaques.

Sans nouvelle de 219 jeunes filles

«Ceux qui affirment que l’armée est venue mentent», a-t-il déclaré à l’AFP. L’Etat de Borno est le berceau de l’insurrection islamiste, qui a fait plusieurs milliers de morts depuis cinq ans, et au moins 2.500 depuis le début de l’année.

Les quatre villages attaqués dimanche se trouvent tous dans un rayon de 10 kilomètres autour de Chibok, où Boko Haram avait enlevé 276 lycéennes le 14 avril. Certaines ont pu s’enfuir, mais on reste sans nouvelles de 219 jeunes filles.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE