Politique

Pacte National à Marseille : le FN (30%) exclu des débats.

Précision : si le FN a été ostracisé, le brigand socialiste Guérini et la députée socialiste Sylvie Andrieux condamnée à trois ans de prison, étaient présents…..

– – – – – – – – – – – – –

Le FN sera absent à la table ronde organisée par Manuel Valls. Du pain bénit pour son candidat, qui a fustigé « la mise en quarantaine de 30 % des électeurs ».

la-censure-democratique

Le Front national n’a pas été convié à la table ronde organisée ce samedi par Manuel Valls pour tenter de trouver des solutions à la violence endémique qui se déchaîne à Marseille. Une absence qui lui permet de se poser en seul recours, face à une « union sacrée » de façade. Le 15e règlement de comptes mortel depuis le début de l’année, celui, jeudi, d’Adrien Anigo, fils de José Anigo, directeur sportif de l’emblématique Olympique de Marseille, semble avoir provoqué un électrochoc qui a stoppé net les querelles politiques agitant la cité phocéenne à l’approche des municipales de 2014, pour céder la place à une union sacrée, du moins en apparence.

Le sénateur-maire (UMP) Jean-Claude Gaudin, qui n’avait cessé ces dernières semaines avec le gouvernement de se renvoyer la balle, (lire ici, ou encore là) exhortait dans la soirée « tous ceux qui aiment cette ville » à « prendre leurs responsabilités et unir leurs efforts ». Les candidats aux primaires socialistes mettaient leurs désaccords en sourdine, prêts à se mettre autour de la table pour tenter de trouver une solution au casse-tête marseillais.

Quant à Manuel Valls, il tient ce samedi une table ronde qui réunira l’ensemble des élus, à l’exception du Front national, pour « échanger sur la mise en oeuvre d’un pacte pour Marseille, sur la sécurité et son développement futur ».[…]

Le candidat du FN à la mairie de Marseille, Stéphane Ravier, a tenu une conférence de presse, pour dénoncer l’absence de son parti à cette table ronde.

« Ils continuent de mettre en quarantaine près de 30 % des électeurs de ce département, qu’ils ne s’étonnent pas qu’au mois de mars il y ait un juste retour de bâton électoral. »

Fustigeant « la réunion de tous ceux qui se sont toujours trompés, qui vont continuer à se tromper », il a sévèrement attaqué le maire sortant Jean-Claude Gaudin, en place depuis 18 ans : « Jean-Claude Gaudin prend ce problème gravissime qui a gangrené la ville avec une légèreté qui le disqualifie désormais, a estimé Stéphane Ravier. Les Marseillais n’attendent plus rien de celui qui est devenu le directeur de l’Office de tourisme. »

Le Front national est crédité dans des sondages de 25 % des intentions de vote à l’élection municipale de Marseille en 2014.

Le Point