Non classé

Pape Diouf : « Appeler Ben Arfa aurait permis de retenter le fameux Black-Blanc-Beur »

Les uns reprochent à Deschamps d’être un raciste parce qu’il n’a pas sélectionné Karim Benzema et Hatem Ben Arfa, les autres regrettent que l’on ne veuillent pas refaire le coup de la propagande multiculturaliste de  1998 (Black, Blanc, Beurs)

Encore une fois les « antiracistes » nous prouvent leur vision ethniciste et communautaire de la France…


(…) Mais quid d’Hatem Ben Arfa qui fut incontestablement le joueur le plus performant du dernier championnat de France ? Certes, il serait malsain pour un sélectionneur d’adosser ses choix à des critères ethniques ou raciaux. Mais, dans cette France trouble et crispée, divisée et chatouilleuse, appeler Ben Harfa dans ces conditions aurait été une manière de rassembler et deréunir. De retenter, même si c’est illusoire, le fameux Black-Blanc-Beur, avec les meilleurs enfants du pays.

Le football français n’existerait pas tout à fait sans l’apport multiple des populations venues d’ailleurs. Des Européens de différentes nationalités, certes, mais aussi des Africains du Sahel et des Africains du Maghreb, ces derniers constituant le plus fort contingent.

Sont-ils pour autant cooptés ou recrutés dans les instances dirigeantes ? Combien, parmi eux, deviennent à la fin de leur carrière cadres administratifs dans les clubs ?
Source 

 

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE