Pourquoi une commune française dépense des millions pour démolir des villas

Pourquoi une commune française dépense des millions pour démolir des villas

Une commune du sud de la France a dépensé plus de 4 millions d’euros pour acheter un certain nombre de villas dans la ville, pour les démolir ensuite.

Les propriétés, dont certaines ont été touchées par des inondations, peuvent coûter jusqu’à 870 000 euros, mais comprennent jusqu’à 2 000 m² de terrain à côté des villas elles-mêmes.

Elles ne sont toutefois pas achetées uniquement pour leur terrain, car la commune de Mandelieu-la-Napoule (Provence-Alpes-Côte d’Azur) ne construira pas de nouveaux bâtiments sur ces sites.

Les terrains seront plutôt utilisés pour créer des jardins, des parcs naturels, des espaces de loisirs pour les citoyens, ou encore des mini-fermes.

L’objectif est de réduire le risque d’inondation dans la commune, en rendant le terrain à son état naturel et en augmentant la perméabilité de ses sols en cas de fortes pluies.

Le financement du projet est assuré par les collectivités locales et le gouvernement national, avec l’aide complémentaire du fonds Barnier, qui soutient les projets visant à réduire les effets des catastrophes naturelles en France.

La région a subi deux grandes inondations

La commune a été touchée par d’importantes inondations en 2015 et en 2019, qui ont notamment endommagé certains des bâtiments achetés par le conseil local.

Les dommages causés par les inondations ont été aggravés par la nature urbaine de la commune, le nombre de villas dans la commune limitant la quantité de terres naturelles et vierges dont les sols peuvent absorber les précipitations.

Toutes les idées futures concernant les structures – la démolition des cinq villas déjà achetées devrait être achevée « début 2024 », selon le maire Sébastian Leroy – prévoient un minimum de construction sur le terrain, afin de laisser le plus d’espace possible au paysage naturel pour qu’il revienne.

Les prix proposés sont « équitables

La commune prévoit d’acheter d’autres propriétés au fil du temps, ce qui permettra à un maximum de terres de retrouver leur état naturel.

Cependant, elle n’a pu acheter jusqu’à présent que 5 propriétés – et environ 6 000 m² de terrain – malgré l’obtention d’un financement.

Cette situation est due au fait que de nombreux résidents dont les propriétés pourraient être achetées sont réticents à vendre, pour une combinaison de facteurs tels que la valeur sentimentale et les préoccupations financières.

Certains pensent que les autorités essaieront d’acheter les propriétés à des prix défiant toute concurrence, en particulier celles qui ont été touchées par les précédentes inondations.

Le maire tient cependant à assurer les habitants qu’un prix équitable est proposé et que, dans le cas des propriétés touchées par les inondations, le prix d’achat sera celui d’avant les dégâts.

Ce n’est pas le premier projet innovant des autorités de Mandelieu cette année : en été, ils ont utilisé des colorants naturels pour « peindre » en vert l’herbe stérile à l’aide d’une teinture d’algue et l’aider à repousser malgré la sécheresse.

Lire aussi

Cinq maisons avec vue sur la mer à vendre en France pour moins de 500 000 euros

Quelles sont les augmentations prévues pour les assurances habitation et automobile en France en 2024 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *