Fil Info,  Média-mensonge et propagande

Propagande : Petits calculs et magouilles entre européistes.

Communiqué de presse de Ludovic de Danne, conseiller aux affaires européennes de Marine Le Pen

Avant les élections municipales en France de mars 2014, la sphère média-politique s’est répandue en litanies sur le « bilan catastrophique » des anciennes mairies FN. La manipulation resurgit avec des contre-vérités sur le bilan de l’activité des députés européens du Front national devenant une opération de désinformation que certains voudraient voir ériger en un dogme inviolable.

De plus, ces critiques, pseudo-calculs et affirmations proviennent des menteurs patentés, politiques et journalistes spécialistes européens de la dernière heure, qui ne comprennent rien ou presque aux règles ni au travail législatif au sein du Parlement européen. Ils interprètent des éléments bruts selon leur désir et sans prendre en compte la réalité de l’environnement parlementaire, à l’image de la très contestable association « VoteWatch ».

Dernière arnaque en date, une infographie du JDD, reprise par Médiapart évidemment [ « Qui sont les députés européens ? » (2) ]. Cette prétendue analyse est une médiocre magouille supplémentaire dans l’océan de mauvaise foi entourant ces élections européennes. En plus de se tromper dans la couleur des drapeaux (un comble !), ce « document » prétend pouvoir classer l’activité des députés en fonction des rapports et amendements déposés.

Pourtant les députés du Front National, présents à plus de 80% des sessions, se sont activés sans groupe politique. Ce qui veut dire qu’en plus d’être la cible aisée de la censure politique et administrative, ils n’avaient pas le droit de déposer des amendements en hémicycle, ni la possibilité d’avoir accès à de vrais rapports. Cf. « Un élu « non-inscrit » est un sous-député au Parlement européen » (2)

Les européistes sont d’ailleurs des plaisantins : comment peuvent-ils s’attendre à ce que de farouches opposants au projet fédéraliste et mondialiste de l’UE n’aient pas accepté de se transformer, comme les députés UMPS, en super fonctionnaires aux ordres de la Commission européenne ?

Dans la perspective des résultats des prochaines élections, nous sommes confiants dans nos chances de constituer un groupe d’opposition efficace au parlement européen ou chacun des élus aura les mêmes droits que ceux du camp d’en face. Il est important à ce titre que les déçus de l’UE telle que la conçoit l’UMPS, plutôt que s’abstenir (en permettant ainsi la poursuite de la politique catastrophique menée précédemment), aillent voter le 25 mai afin de soutenir les candidats du FN/RBM face à tous les petits calculs et grosses magouilles des européistes de l’UMPS.

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE