Fil Info

Quand Xavier Niel fait fouiller l’ordinateur d’un universitaire

L’actionnaire du journal Le Monde ( avec les mécènes de la gauche BOBO, Bergé et Pigasse) a des méthodes de fascistes. Mais chut c’est un ami de la gauche.

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

Après les journalistes, le patron de Free s’en prend à un prof d’économie, auteur d’une étude qui lui déplaît. Avec des méthodes surprenantes…

En acquérant un tiers du capital du « Monde », on pouvait espérer que Xavier Niel, le patron de Free, coutumier des procès en diffamation, allait calmer ses ardeurs procédurières. Mais pas du tout ! Depuis qu’il a lancé son offre mobile à prix réduit, en janvier 2012, « Citizen Free » a recommencé à dégainer ses plaintes. Contre les journalistes, mais aussi contre… les universitaires !

Il est 7 heures du matin, le 17 décembre 2012, quand Bruno Deffains, professeur d’économie à l’université de Paris-II Panthéon-Assas, voit débarquer à son domicile de Nancy un huissier et un expert accompagnés de deux policiers. Durant deux heures, ces messieurs passent l’ordinateur de l’universitaire au crible et copient des e¬mails et des fichiers, qui ont été placés sous séquestre. Le professeur d’économie est sous le coup d’une action en justice pour dénigrement.

La raison de cette descente ? Xavier Niel n’a pas digéré son article intitulé « Free : quand l’idéologie de la concurrence dessert l’économie », publié dans « les Echos » du 11 juin. Bruno Deffains y résume les conclusions de son étude sur l’impact de l’arrivée du nouvel opérateur dans la téléphonie mobile, en janvier 2012. Selon lui, la baisse totale du chiffre d’affaires dans le secteur des télécoms mobiles (opérateurs, équipementiers, etc.) provoquée par le lancement de Free Mobile – qu’il estime à 6,5 milliards d’euros – va y provoquer la destruction nette de 55.000 emplois dans les deux années suivantes. […]

Forts mécontents, Xavier Niel et Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad (la maison mère de Free), lancent, à partir du mois de juillet, une série de « sommations interpellatives ».

Lire la suite

One comment on “Quand Xavier Niel fait fouiller l’ordinateur d’un universitaire

  1. René de Sévérac on said:

    Voilà une affaire étrange.
    Monsieur Niel a donc « fait cadeau » d’une certaine manière à la population française de 6,5 milliards d’euros de pouvoir d’achat.
    C’est-à-dire que les Français vont dépenser un peu plus sur le marché de leur choix … créant ainsi quelque chose comme 55.000 emplois.

    Moi, je trouve ça bien. (mon contrat Bouygues est passé de 21€/mois à 7.9)
    Le seul problème pourrait être que les 55.000 emplois seront créés ailleurs.
    mais une partie des 55.000 emplois détruits (centre d’appel) y étaient déjà.