Politique

Sarkozy : Enquête sur un contrat avec le Kazakhstan (maj)

Addendum:
La justice française enquête, depuis le printemps 2012, sur une affaire d’Etat, susceptible d’impliquer le pouvoir sarkozyste. Dans la plus grande discrétion, deux juges d’instruction parisiens, saisis de faits de « blanchiment en bande organisée », « corruption d’agents publics étrangers », « complicité et recel » de ces délits, explorent les dessous de contrats signés en 2010 entre la France et le Kazakhstan, pour près de deux milliards d’euros.

Quels sont les faits reprochés à l’entourage de Nicolas Sarkozy ? S’agit-il d’un scandale d’Etat ? Réponse avec Gérard Davet, journaliste enquêteur au Monde.

« Kazakhgate » : « Le début d'une affaire d… par lemondefr

Lire aussi l’itw du Président des Fédéralistes démocrates francophones (FDF, centre), le député belge Olivier Maingain : « Kazakhgate » : « Si la Belgique a été utilisée, c’est un scandale d’Etat »

Des juges français enquêtent depuis mars 2013 sur des soupçons de commissions en marge d’un contrat de vente d’hélicoptères au Kazakhstan conclu en 2010 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, a rapporté mardi le quotidien Le Monde. Ce contrat de deux milliards d’euros porte sur l’achat de 45 hélicoptères fabriqués par Eurocopter (devenu Airbus Helicopters). Une source judiciaire a confirmé qu’une information judiciaire avait été ouverte en mars 2013 pour blanchiment en bande organisée et corruption active d’agents publics étrangers. Dans ce dossier, une avocate française a été mise en examen (inculpée) pour corruption active d’agent public étranger et blanchiment, a précisé la source judiciaire. Deux intermédiaires sont également poursuivis, a ajouté Le Monde. Mais les enquêteurs ont également entendu en garde à vue une proche collaboratrice de Claude Guéant, un proche de Nicolas Sarkozy alors secrétaire général de l’Elysée, ainsi qu’un ancien préfet qui, selon le quotidien, a été un conseiller de l’ancien président de droite. Selon Le Monde, l’enquête est partie d’un signalement de Tracfin, la cellule antiblanchiment du ministère des Finances, sur un virement sur le compte de cet ancien haut fonctionnaire.

(…)

Lire la suite sur Romandie 

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE