Politique

Secours populaire : « Stop à la récupération politique »

NDLR: Article du Républicain Lorrain qui confirme les accusations portées par le FN. La décision de ne pas soutenir le secours populaire dans certaines circonstances se justifie. L’argent du contribuable n’a pas à servir des intérêts politiques et idéologique déguisés

Lire le communiqué de presse de Fabien Engelmann, Maire FN de Hayange en reaction à la tribune de Marie-François Thull : Politisation du Secours Populaire de Hayange : Nous avions raison depuis le début !


La présidente de la fédération mosellane du Secours populaire, Marie-Françoise Thull, s’insurge contre les tentatives de récupération politique des actions de l’association, notamment de la part du Parti Communiste.

(…). « Quand je constate les tentatives de récupération politique de notre association et de ses actions, par des gens qui veulent se donner une image de « solidaires », je suis sidérée », s’offusque-t-elle.

Indépendance

Directement ciblé, le Parti communiste. « Ils vont jusqu’à reprendre notre logo tel quel, pour le mettre sur des tracts du parti. Et nous, on se bat contre ça. S’ils veulent faire des dons, comme d’autres formations, comme n’importe qui, très bien. Mais ça, non, ce n’est pas possible. Nous faisons appel à la solidarité de façon indépendante, nous aidons toutes les personnes dans le besoin sans aucune distinction. Ce type de comportement ne favorise pas notre travail dans des conditions sereines. »

Cette mise au point a été faite en marge de l’annonce de la 40e campagne des Pères Noël verts.Chaque année, le Secours populaire offre des cadeaux aux enfants les plus défavorisés : « Et nous sommes de plus en plus exigeants. Depuis un moment maintenant, nous demandons des jouets neufs. Nous sommes aussi très stricts sur la qualité des spectacles que nous proposons au cours du mois de décembre », explique la présidente. Le 4 décembre, par exemple, la compagnie Fabergosse, qui mêle théâtre et chants, a proposé un spectacle aux 250 petits du centre Robert-Henry, à Longeville-lès-Metz. « Une trop grande partie de ces enfants n’en sont plus, et tiennent la place de l’adulte chez eux. C’est important pour nous de leur redonner leur part d’enfance. Certains n’ont jamais rien reçu et lorsqu’on leur offre un cadeau, neuf, emballé, leur première réaction est « C’est pour moi ? ». Ils n’y croient pas, avant d’être complètement émerveillés. » En 2015, les Pères Noël verts du Secours populaire ont permis à 158 840 familles, 151 880 enfants et 17 310 personnes âgées en France, de bénéficier d’un Noël de fête.