Politique

Shalmani : Mila et les victimes blanches de Rochdale « sacrifiées sur l’autel du crime “racisé” »

[…]

Quand le hashtag #MeToo est apparu, un scandale a éclaté au Royaume-Uni, qui n’a jamais été relayé par les néo-féministes, hypnotisées par la pudeur islamiste victimaire censée les protéger de l’ogre hétérosexuel blanc, source de toutes les injustices. A Rochdale, plus de 47 adolescentes (blanches) ont été prostituées par une dizaine d’hommes britanniques d’origine pakistanaise. La police de Manchester s’est excusée pour n’avoir pas osé creuser l’enquête, de crainte de passer pour raciste. Folie des temps qui sacrifie des jeunes femmes violées et exploitées au prétexte de ne pas désigner les coupables d’origine – faussement « dominés ». La jeune Mila est abandonnée sur le même autel au nom d’un militantisme grossier qui pardonne le moindre crime à tout « racisé » sous prétexte de passé mal digéré, devenu source continue de combats anachroniques.

(…)

L’Express