Politique

Téléréalité et conversions à l’islam sur Instagram, l’étonnant parcours de Dylan Thiry

Pendant le ramadan, Dylan Thiry, 26 ans, organise chaque soir sur Instagram des directs avec un ancien imam au cours desquels des invités se convertissent à l’islam. L’influenceur aux 850 000 abonnés, qui gagne sa vie grâce à la téléréalité et aux placements de produits, assume cet mélange des genres.

Sur Instagram, Lea, 15 ans, demande : « Comment se convertir ? »

Premier jour du ramadan. Ce 12 avril vers 23h30, Dylan Thiry et Abed Al Abidi sont en direct sur Instagram. Sur l’écran partagé, le jeune influenceur, sweat à capuche, assis dans son intérieur à Dubaï, échange avec son ami Abed, en plan plus serré et caftan couleur crème. Le propos est religieux : la foi, l’amour de Dieu… Ceux qui le souhaitent peuvent prononcer l’attestation de foi qui fera d’eux des musulmans. Les pseudos défilent sur la gauche — soso2080, Lea-officiel06, calou86… — avec des messages du genre « Bonsoir, on s’est parlé aujourd’hui Abed pour me convertir SVP ». Des cœurs et des flammes, émoticônes cultes de la génération Instagram, s’envolent.

Dylan Thiry (à droite) et Abed Al Abidi, l’imam de Cannes, proposent de se convertir à l’islam sur Instagram.

Abed et Dylan « font monter » les participants, des jeunes filles pour la plupart. Elles se présentent : âge, religion des parents, motivation. Certain(e)s interrogent Abed sur les ablutions, les menstruations pendant le jeûne, etc. L’échange dure une quinzaine de minutes et se conclut, dans certains cas, par la prononciation de la shahada, la profession de foi musulmane. Une fois en arabe, une fois en français. Des jeunes filles butent sur les mots, mais remercient à la fin. « Trop heureuses. » L’une d’elles, mère italienne et père turc, explique avoir connu Dylan sur « Koh-Lanta ». Elle dit être allée « parfois » à l’église mais « ne pas trop connaître les chrétiens ». Des vacances en Turquie lui ont fait découvrir l’islam et, bien que s’étant convertie « toute seule dans sa chambre il y a quatre ans », elle voudrait être sûre que cela a bien été « pris en compte par Dieu ». Elle souhaite renouveler son témoignage de foi. Rebelote. Index levé, Abed récite la shahada. Elle répète après lui.

lire la suite sur Le Parisien