Fil Info,  Politique

Toulouse. Le Front de Gauche au bord de l’explosion

Il y a ceux qui veulent garder leur place bien à côté du PS. Et il y a ceux qui n’y sont pas mais qui aimeraient bien y être. Le Front de gauche est un rassemblement de tartufes et de petits boutiquiers hypocrites. Ce n’est pas la France qui les intéresse, mais les places qu’ils peuvent occuper dans le système.

– – – – – – – – –

Ce n’est plus un front, c’est un affrontement… Ce mardi, Pierre Lacaze, secrétaire départemental du PCF 31, prend officiellement acte de la division qui fissure le Front de Gauche en Haute-Garonne. Pour le patron départemental du Parti communiste, les fauteurs de trouble sont connus, tout comme les raisons qui les poussent à précipiter le FDG dans le chaos et le désordre. Cadre d’une formation politique «dont les militants ont initié ce rassemblement de huit forces de gauche, dès 2009, par leurs moyens militants, financiers et électoraux, et dont elle reste aujourd’hui encore la principale composante», rappelle-t-il, le secrétaire départemental du PCF 31 n’a toujours pas digéré les déclarations de Jean-Christophe Sellin. Sans doute y voit-il une sorte de hold-up politique, en particulier lorsque le militant du Parti de gauche affirme, en écho aux propos guerriers de Jean-Luc Mélenchon, que Toulouse aura sa liste alternative à gauche, et qu’elle portera l’étiquette du Front de Gauche. Pour Lacaze qui œuvre plutôt en faveur d’un rassemblement avec le PS au premier ou au deuxième tour, «la décision prise par Jean Christophe Sellin et Myriam Martin de diviser le Front de gauche pour s’adresser au NPA et à EELV, sans travailler avec les choix des autres composantes du Front de gauche, est consternante. Elle ne résulte que de positionnements électoralistes et individuels visant à une posture politique gauchiste fermée et étroite, fermant le rassemblement à gauche, sans discussion avec les populations et sans projet». Que le patron des communistes de Haute-Garonne traite ses «alliés» de gauchistes donne la mesure de la crise qui couve au sein du Front de Gauche…