Économie, Écologie...

Une vache abattue et dépecée en plein champ

On ne compte plus le bétail attaqué à des fins marchandes dans les campagnes françaises, un signe que nous sommes passés dans une autre ère….

CadavreVache

A quelle époque vit-on ? Yannick Ardois, l’un des derniers agriculteurs de la commune de Saint-Jean-de-Boiseau (à moins de 15 kilomètres de Nantes), était parti samedi dernier faucher les hautes herbes quand il a découvert l’une de ses 31 génisses, âgée de 3 ans et pleine pour août, morte… Avec deux pattes en moins. Dès qu’il s’est rendu compte qu’il ne pouvait s’agir que d’un acte criminel, il a alerté la gendarmerie.

Joint au téléphone par WikiAgri, il raconte : « J’élève des prim’ holsteins. Ce sont des races à lait, pas à viande. Je les garde en principe jusqu’à l’âge de 10 ans. Et je m’y attache, comme à un animal de compagnie. Les races à lait, ce n’est pas pareil que celles à viande, on les garde longtemps. Et là, j’ai vu le résultat d’un acte barbare. La bête a été égorgée, saignée, et on lui a enlevé une patte avant, et une patte arrière. On l’a tuée pour 25 kilos de viande ! C’est inhumain, ce sont des pratiques d’un autre âge. Je peux comprendre, à la limite, que l’on vole lorsque l’on a faim. Des frigos, c’est déjà arrivé dans le secteur. Mais là, on a tué la bête, sans même chercher à récupérer toute la viande. Même au niveau de l’épaule où elle a été amputée, on n’a même pas pris la palette. Je suis écoeuré… Imaginez que la semaine prochaine les mêmes personnes aient envie d’une langue de boeuf, ils iront se servir aussi ? »

Wikiagri