Politique

Varces (Isère) : Un chauffeur insulte des militaires en arabe et leur fonce dessus (Maj: il a été arrêté/il a 25 condamnations à son actif ).

L’individu a “insulté les militaires en arabe, puis il a fait demi-tour”, selon le procureur de la République de Grenoble. Il a “25 condamnations de droit commun à son casier judiciaire, principalement pour des faits de violence et de vols. Il a fait deux séjours en prison, mais aucune radicalisation n’a été remarquée”, ajoute-t-il.

Yahoo News


Un véhicule a tenté de renverser des militaires jeudi matin, près d’une caserne de l’Armée de terre, à Varces dans l’Isère. Il a été arrêté quelques heures plus tard à Grenoble, et placé en garde à vue.

Europe 1


Le conducteur d’un véhicule a tenté de renverser deux militaires qui rentraient de leur footing, jeudi matin, vers 9 heures, près de la caserne de l’Armée de terre à Varces-Allières-et-Risset, en Isère. Aucun blessé n’est à déplorer. En fuite, le chauffeur est actuellement recherché « dans le sud de l’agglomération grenobloise », indique Le Dauphiné Libéré.


L’homme, seul à bord d’une voiture, a d’abord apostrophé des militaires en faction devant l’entrée de la caserne, s’adressant à eux en arabe. Il a ensuite aperçu un petit groupe de soldats qui rentraient de leur footing et a tenté de leur foncer dessus avec son véhicule. Les militaires, « clairement identifiables » au moment de leur footing selon des sources proches du dossier, font partie du 93e régiment d’artillerie de montagne. Ils sont parvenus à l’évliter.

« Les militaires ont réussi à remonter sur le trottoir sans être écrasés. Les gendarmes ont bouclé la zone et ont lancé les poursuites et côté militaire nous avons renforcé le périmètre

de sécurité », a précisé le colonel Benoît Brulon, porte-parole de l’Armée de Terre.

Le fugitif recherché. L’antenne de Grenoble de la direction interrégionale de la police judiciaire de Lyon a été saisie. L’homme est activement recherché dans le sud de l’agglomération grenobloise. Il a pris la fuite à bord d’une Peugeot 2017 noire. Les militaires répondent eux aux questions des enquêteurs.

Par Rédaction Europe1.fr